Carlos Chavez

Biographie

Carlos Antonio de Padua Chávez y Ramírez est né le 13 juin 1899 à Popotla, près de Mexico. Le benjamin d'une famille de six enfants, Carlos a été élevé par sa mère Juvencia, après la mort du père quand l'enfant n'avait que cinq ans. Juvencia était bien placée pour s'occuper de ses nombreux enfants puisqu'elle était directrice de l'Ecole Normale de Jeunes Filles à Popotla.Chávez à 7 ans
Carlos Chávez à 7 ans

Pendant la Révolution de 1910, tous les enseignants avaient pour ordre de quitter Mexico. Aussi, Carlos et sa famille déménagèrent à Veracruz. Lors d'un voyage à Mexico, quand il avait 16 ans, Carlos faillit recevoir une balle perdue provenant d'une échauffourée entre les combattants. La famille survécut néanmoins à ces temps difficiles, et lorsque les hostilités prirent fin, ils s'installèrent de nouveau dans la capitale Mexicaine.

Quand il avait 9 ans, Carlos commença à prendre des leçons de piano avec son frère Manuel. Il étudia aussi brièvement avec Asuncion Parra. Mais en 1910, il devint l'élève de l'un des plus importants compositeurs du Mexique à l'époque, Manual Ponce. Cinq ans après, Carlos rencontra l'homme dont il dira plus tard qu'il développa sa formation musicale, Pedro Luiz Ogazón; c'est ce dernier qui introduisit pour la première fois la musique de Debussy au Mexique, en 1903. A travers Ogazón, Chávez a été largement influencé par la théorie de l'harmonie de Juan Fuentes.

Chávez se mit à composer peu de temps après avoir commencé ses études de piano. Il écrivit plusieurs petits morceaux et montra un talent certain pour l'improvisation au clavier. A 12 ans, il dévora avec assiduité le Traité d'Instrumentation et Orchestration a'Albert Guiraud, et à travers ce livre, il apprit à lire et étudier les partitions orchestrales des grands maîtres. Il commença à composer sa première symphonie trois ans plus tard, même si à ce moment, il n'avait antendu un orchestre symphonique qu'une seule fois. La symphonie fut achevée en 1918 (Sinfonía para Orchestra).

Largement autodidacte, Chávez n'a jamais essayé de devenir le disciple d'un autre compositeur. Il préférait s'appuyer sur sa propre analyse des oeuvres des maîtres. Cependant, il compléta ses études conventionelles au Conservatoire National, et y reçut un diplôme en composition. En 1920, la compagnie Wagner y Levien à Mexico publia quelques-uns de ses premiers morceaux de piano: tout était prêt pour le révéler au monde.

La premiere concert public dévoilant la musique de Chávez eut lieu en 1921, et il incluait son Sextuor pour Cordes et Piano. Le spectacle reçut un bon accueil, et le nouveau gouvernement révolutionnaire commanda rapidement à Chávez la composition d'un ballet basé sur la thème des Aztèques. Dans El Fuego Nuevo, Chávez incorpra de nombreux thèmes indigènes qu'il sortait de son enfance, pour créer une oeuvre orchestrale clairement sonore, et qui aura une importance séminale quant à ses futures compositions. Malheureusement, son travail fut refusé par Julian Carillo, le directeur de l'Orquesta Sinfónica, et il ne fut joué pour la première fois qu'en 1928, par l'Orquesta Sinfónica de México sous la baguette de Chávez lui-même.

En 1922, Carlos épousa Otilia Ortiz, une autre élève de Luiz Ogazón et une pianiste accomplie elle aussi. Ensemble, ils firent le tour de l'Europe et se consacrèrent à la promotion des oeuvres musicales de Chávez. La firme Berlinoise Bote und Bock accepta de publier sa Deuxième Sonate pour Piano, et son nom commença à être reconnu hors des frontières de son pays natal.

Lors d'un séjour à Paris, Chávez se lia d'amitié avec le compositeur Paul Dukas qui l'encouragea à se concentrer sur le riche héritage musical du Mexique, comme l'avaient fait avant lui de Falla avec la musique espagnole et Barók et Kodaly avec la musique folklorique de la Hongrie. Retournant au Mexique pour la naissance de son premier enfant Anita, Carlos commença à organiser des concerts de musique contemporaine à l'Ecole National Préparatoire et encouragea de nombreuses oeuvres jusque-là jamais entendues au Mexique. Parmi les compositeurs dont les morceaux furent jouésm citons Bartók, Honegger, Milhaud, Poulenc, Satie, Schoenberg, Stravinsky, et Varèse. On jouait également des oeuvres de Chávez lui-même.

Pourtant, l'accueil réservé par le public à ces concerts fut réservé. C'est pourquoi Chávez décida de retourner à New York, qu'il avait brièvement visité après la naissance d'Anita. Laissant sa femme, sa fille et le dernier-né Agustín, il partit pour l'Amérique encompagnie du peintre Mexicain Rufino Tamayo, avec lequel il partagea un appartement à Greenwich Village. Rapidement, Chávez se lia d'amitié avec Aaron Copland et Edgar Varèse, qui l'aidèrent à rencontrer ceux qui faisaient bouger la musique à cette époque. On se mit enfin à écouter ses oeuvres et elles reçurent une critique favorable.

Après avoir enfin atteint la reconnaissance tant méritée, Chávez retourna au Mexique en 1928, où ilaccepta le poste de directeur musical de l'Orquesta Sinfónica Mexicana. Réorganisé sous sa direction, l'orchestre changea de nom l'année syuvante pour être appelé l'Orquesta Sinfonía de México, Il devint le premier orchestre permanent de l'histoire du Mexique, battant son plein pendant 21 saisons sous la direction de Chávez. Il fut également nommé directeur du Conservatorio Nacional, où il enseigna l'art de la composition et inspira une nouvelle génération de compositeurs Mexicains, parmi lesquels Candelario Huizar, Silvestre Revueltas, Daniel Ayala, Blas Galindo, Salvadpr Contreras et José Moncayo.

Chávez en 1937C'est dans les années 30 que beaucoup des oeuvres mémorables de Chávez virent le jour. Retenons la Sinfonía de Antígona (1933), la Sinfonía india (1935), Chapultepec (1935), 10 Préludes pour Piano (1937), et son Concerto pour Piano et Orchestre (1938).


Carlos Chávez en 1937 (photo: Manuel Alvarez Bravo)

En 1943, Chávez devint l'un des 13 membres privilégiés d'El Colegio Nacional, et il commença à donner de nombreuses conférences sur divers musicaux. Il créa aussi une maison de production musicale, appelée Ediciones Mexicanas de Música, qui aidait à populariser la musique de nombreux compositeurs modernes. Peu de temps après l'accession au pouvoir du Président Aleman, Chávez fut nommé directeur d'un nouveau corps administratif appelé l'Instituto Nacional de Bellas Artes (INBA). Le développement que connurent les beaux-arts dans tout le Mexique sous sa direction était sans précédent.

Etant données ses nouvelles responsabilités, Chávez dut abandonner sa position à l'Orquesta Sinfonía de México, dont la charte fut dissoute en 1949. Ses nouvelles compositions se firent également beaucoup plus rares. Notons tout de même l'une de ses oeuvres de cette époque, le Concerto pour Violon et Piano, écrit entre 1948 et 1950.

Chávez et ses enfants
Chávez en compagnie de ses enfants
Agustín, Anita & Juanita en 1936

En 1952 Chávez quitta l'INBA pour pouvoir consacrer plus de temps à la composition et à l'enseignement. Il désirait aussi donner plus de conférences, diriger des orchestres et laisser de côte ses devoirs administratifs. Pendant les années 50 et 60, il reçut plusieurs commandes pour de nouvelles oeuvres, dont trois symphonies: la Symphonie no. 4 (commandée par l'Orchestre Symphonique de Louisville), la Symphonie no. 5 (pour la Fondation Sergei Koussevitsky) et la Symphonie no. 6 (pour le Centre Lincoln des Arts Musicaux de New York). Il reprit ses devoirs administratifs en 1969 quand il accepta le poste de Secrétaire à l'Enseignement Public. Après qu'il eût durement critiqué les méthodes d'enseignement practiquées alors au Conservatorio Nacional, le nouveau président Mexicain Luis Echeverria le nomma pour développer un programme d'enseignement général destiné aux écoles publiques. Il lui accorda également les postes de chef du Département de Musique de l'INBA et de directeur musical de l'Orquesta Sinfónica Nacional. Malheureusement, un conflit avec le syndicat des membres de l'orchestre l'obligea à démissioner des deux postes.

Après cette déception, Chávez se tourna de plus en plus vers le voisin du nord pour exprimer ses idées musicales. Il travailla avec plusierus organisations et universités aux EU et en Angleterre. Il passa la plupart de ses dernières années à New York, ayant perdu toute illusion quant à l'état de la vie musicale au Mexique pendant cette période. En 1974, il emménagea dans un appartement situé juste en face du Centre Lincoln, et y résida jusqu'a sa mort. Sa dernière performance publique eut lieu le 8 mai 1978 à Washington, où il dirigea la Première de son Concerto pour Trombone.

Carlos Chávez est mort le 2 août 1978, alors qu'il rendait visite à sa fille Ana dans la banlieue Coyoacan de Mexico. Ainsi, il eut la "chance" de mourir paisiblement dans son pays natal qu'il avait tant honoré à travers ses nombreuses compositions.

Carlos Chávez
Carlos Chávez, 1899-1978


Accueil Œuvres Discographie Bibliographie Liens

Text copyright © 1998-2012 by John Craton